Manteaux d’hiver et lavelinge pour Baia Mare

Travaillant toujours pour une célèbre organisation de protection des animaux en Allemagne, j’ai lancé avec succès le deuxième grand projet. J’ai été choquée par le fait qu’en hiver, les chiots, les chiens âgés et malades, mais aussi ceux qui n’ont tout simplement pas un poil épais, meurent de froid et de solitude dans les chenils. Comme les abris se trouvent à l’extérieur et qu’en hiver, en Roumanie, les températures peuvent descendre à moins 20 degrés la nuit, le risque de mourir de froid est très élevé.

J’ai lancé l’appel à titre privé en Suisse et par l’intermédiaire de l’association allemande via leur plateforme. Au final, un total de 426 manteaux d’hiver de toutes tailles ont été collectés. Je tiens à remercier tout particulièrement quatre membres de l’association allemande pour leur soutien. La plupart des dons provenaient d’Allemagne.

En Suisse, des amis et des personnes que je connais ont donné de l’argent et j’ai pu acheter des manteaux d’hiver XXL pour les chiens grâce au marché.

Dès l’automne 2021 nous continueront à Collaborer avec l’association allemande « Ein Herz für Streuner e.V » et nous pourrons livrer le reste des manteaux d’hiver collectés, dans des boîtes en plastique offertes par la société UTZ in Bremgarten AG, que nous remercions pour son soutien.

Afin que les manteaux d’hiver durent longtemps, au moins dans un refuge, et qu’ils soient utilisés pendant de nombreux autres hivers pour les animaux, j’ai pu financer une machine à laver pour le refuge de Baia Mare avec les dons reçus. Le refuge disposait déjà d’une machine à laver, mais elle était en panne depuis longtemps. Comme il est très important pour moi d’aider de manière durable, je ne voulais pas laisser passer l’occasion d’équiper au moins un refuge d’une machine. Car si les manteaux d’hiver sont pleins d’excréments et qu’il n’y a pas de machine à laver, cette ressource coûteuse qu’est le manteau sera jetée alors qu’elle pourrait être lavée et réutilisée

Avec Paul Osan, j’avais une personne sur place dont je savais que l’organisation sur le terrain en Roumanie irait vite, car Paul est aussi désireux que notre association d’aborder la situation rapidement, sans complication et sans bureaucratie. Grâce à son organisation de protection des animaux, Paul a pu acheter et installer immédiatement une machine à laver en Roumanie. Bravo à Paul, nous aimons beaucoup ta rapidité !