Bruce « le cochon chanceux »

Respirant à peine un soupir de soulagement après la ruée vers les vêtements d’hiver, j’ai été submergé par le sort d’un cochon sur FB. Les animaux (de ferme) me tiennent particulièrement à cœur et, en tant que végétalien, je ne supporte pas les mauvais traitements infligés aux animaux (de ferme). Je ne pouvais pas bien dormir et la photo postée par un militant des animaux que je connaissais est restée dans mon esprit. Comme si j’étais poussé par autre chose, je lui ai écrit en privé et lui ai demandé combien de temps il restait avant qu’ils ne soient transportés à l’abattoir, tous et aussi le cochon, qui gisait craintivement sur le gril (en Suisse !). Il était si gros qu’il ne pouvait plus se tenir debout. L’agent de protection des animaux a déclaré : « Ils seront tous emmenés ce soir ». J’ai demandé le prix d’achat et j’ai transféré le montant immédiatement. Heureusement, il a pu informer le fermier que le gros porc (et deux autres qui ont été sauvés par d’autres amis) serait épargné de l’abattoir. Cela me fait mal de penser que tous les autres porcs ont été mangés ou même jetés en saucisses et en tranches de viande il y a longtemps, car notre civilisation jette beaucoup de viande, comme ça.
Mais Bruce et deux autres cochons ont eu beaucoup de chance et sont arrivés dans un nouveau foyer très grand et merveilleux ! Cela a été organisé par l’activiste pour les animaux que je connais.

Bruce Babe et Nala dans le bonheur ! De l’enfer à la terre promise de la « liberté ». Le 06.12.2020, le moment était venu et l’éleveur de porcs a conduit les trois âmes rachetées en Valais. Une fois sur place, Bruce, Babe et Nala se sont simplement reposés.

Ma grande rencontre avec Bruce a eu lieu le jour de mon 40e anniversaire et a marqué le début de mon association. La journée a été fantastique !

Mon anniversaire chez Bruce ! Les photos parlent d’elles-mêmes et vous encouragent, je l’espère, à choisir la voie végétalienne ou vous motivent à intégrer consciemment la nourriture végétalienne dans votre vie quotidienne. Je salue ici Tanja Wagner, qui a également un grand cœur pour les animaux (de ferme).